John Carney, Christophe Barratier – 2016

Scénariste des Choristes et réalisateur de Faubourg 36, Christophe partage la même passion que l’agence Troïka : le slogan XXL qui prend les 3/4 de l’affiche. John l’irlandais est tombé dans le panneau lui aussi en confiant la version française de son visuel au distributeur Mars Films, économie de moyen oblige ? Eh bien du Dublin des années 80 à la Défense de l’an 2000 il n’y a qu’un tunnel sous la manche qui les sépare.

Synopsis

Le jeune Conor découvre la vie dans un lycée public de Dublin et décide d’emballer la plus belle meuf en jouant de la musique, histoire d’échapper à une existence morose sous le ciel gris de l’Irlande. Jérôme lui, dépasse le plafond des cinq millions pour épater sa direction dans une tour grise comme un ciel britannique. Mais on sait ce que devient une grenouille lorsqu’elle veut devenir plus grosse que le bœuf.

L’affiche technique

Comme souvent avec les affiches françaises on a vite fait le tour. Chez Troïka et Barratier on écrase le personnage dans un compositing bleu désaturé et calques de réglages teinte/saturation, courbes de niveaux. Vous pouvez également rajouter du bleu sur un calque à part et passer le tout en lumière tamisée opacité réduite, peindre des touches de blanc pour éclaircir et changer le mode de fusion puis dynamiser l’ensemble avec des typos bâtons.

En Irlande aussi on subit la crise orchestrée depuis les bureaux de la City et Paris. Du coup même dégradé de bleu et slogan marketing omniprésent. Seule différence : une éclaircie en contrebas. Pour la touche finale, utilisez le filtre préféré des agents : flou de surface et réduction de bruit, mieux qu’un élixir de jouvence.

L’affiche artistique

Froid comme la finance et fragile comme un individu, voilà le cahier des charges. Le personnage est minuscule au milieu du décor mais paradoxalement le soleil brille plus en Irlande qu’en France, d’un point de vue musical bien sûr ! Il vaut mieux écouter Elvis Costello que Patrick Hernandez. Et puis comme il faut remplir le vide, on colle de grosses polices et un gros titre blanc sur fond bleu. Voilà, voilà…