Jonathan Barré – 2016

Une histoire d’imitation. Le duo Palmashow composé de David Marsais et Grégoire Ludig imite les regrettés Inconnus depuis leur début. On accroche ou on décroche. Toujours est-il que la somptueuse affiche signée agence Rysk imite Drew Struzan (dossier ici), le plus célèbre des « Jedi ». Affichiste vintage et génial illustrateur attitré de Steven Spielberg et George Lucas, Drew travaille à l’aérographe et aux crayons depuis les années 70, mais avec l’arrivée du numérique, il finalise sur Photoshop à la palette et aux filtres. Alors ? Simple hommage à la limite du copier-coller ou réel travail d’affichiste, trop souvent ignoré en France ? Au regard du CV de l’agence Rageman-Safronoff, nous penchons vers la deuxième hypothèse.

Synopsis

Avec une histoire lorgnant du côté de La Vie est Belle de Roberto Benigni, le trio Marsais/Ludig/Barré monte une comédie d’aventure sur la seconde guerre mondiale. Guerre qu’ils veulent absolument éviter par tous les moyens possibles, car trop feignants et fêtards pour ça. Comme on les comprend !

L’affiche technique

Drew le vétéran se base sur les photos envoyées par la production pour dresser un premier croquis sur papier. Il place déjà les détails et valeurs aux crayons sur un format à 50% de la taille finale, environ du 60x90cm. Phase suivante : l’aérographe. Il projette une acrylique concentrée qui offre une douceur dans les transitions clairs/obscurs et un réalisme stupéfiant. L’astuce est de commencer par les valeurs les plus claires pour terminer sur les plus foncées, comme un photographe qui développe ses négatifs dans des bacs de soude.

Une fois les couleurs terminées et séchées, vient la finition au crayon. Pour creuser les détails et améliorer la densité, Drew vient appuyer par touche sur sa toile : les visages, les expressions, font l’objet d’une attention particulière.

Avec le passage au tout numérique, Drew découvre les possibilités infinies de Photoshop. Il termine à la palette avec la densité +/-, les halos lumineux en incruste, le flou de surface, l’anti-poussière, le pinceau.

Chez Rysk, on refait la même en couleur, c’est le cas de le dire. Superbe composition artisanale-numérique. Point culminant : l’effet 3D accompagné du flou directionnel sur le titre. Pour obtenir facilement un relief, utilisez les filtres 3D de Photoshop CC. Pour l’ombre, dupliquez le calque de votre titre, remplissez-le de la couleur de votre choix et balancez du flou directionnel. Répétez l’opération, réduisez l’opacité, rajouter du bruit, du flou gaussien…

L’affiche artistique

L’agence Rysk est une des plus belles qu’on ait en France. On se rappelle la campagne d’affichage de Polisse avec ses polaroïds d’enfants, l’AK-47-tour-Eiffel de Made in France ou l’étoile de David-barbelés sur l’Origine de la Violence d’Eli Chouraqui. Leur dernier visuel vient embellir les murs du métro avec une peinture rappelant les grands films d’aventure des années 80 : Indiana Jones, Les Goonies, Starwars ou plus récemment le Stranger Things de Netflix. Comme quoi, quand on veut on peut et vive la France !

affiche stranger things
affiche stranger things
Publicités